Elevage des Shumagins

Les acides nucléiques ont au moins deux rôles : transmettre les caractéristiques héréditaires de l'organisme à sa descendance, et déclencher la synthèse de protéines spécifique. Les acides nucléiques peuvent être de deux types: Acide DésoxyriboNucléique (ADN), ou Acide RiboNucléiques (ARN). C'est l'ADN des chromosomes qui contient l'information génétique; l'ARN est en gros un auxiliaire qui va permettre à la machinerie cellulaire de traduire cette information et de l'exprimer en donnant à la cellule (et à l'organisme auquel celle ci appartient) des propriétés particulières.

Qu'est ce qu'un Gène ?

Au niveau moléculaire, un gène est une portion de la molécule d'ADN qui contient le code génétique correspondant à une protéine spécifique. Un gène inclue des portions ne contenant pas d'informations : les introns, qui jouent le rôle d'espaces blancs entre des portions contenant elles de l'information: les exons. Au cours de la vie d'une cellule, les gènes (le code) portés par l'ADN des chromosomes seront " traduits " et ce processus aboutira à la synthèse de protéines.
Les protéines ainsi produites ont soit un rôle de structure dans la cellule (elles constituent des briques élémentaires de l'architecture cellulaire), soit sont des enzymes qui " facilitent " et contribuent aux réactions biochimiques dans l'organisme. Sur chaque chromosome, le code génétique correspondant à la synthèse d'une protéine particulière (soit un gène) est toujours situé au même emplacement physique. Cette emplacement particulier pour un gène est nommé un locus (au pluriel des loci). Chez le chien, les gènes sont situés sur 78 paires de chromosomes. Leur nombre exact n'est pas connu, mais on l'estime globalement à 100 000 (ordre de grandeur).

Il existe généralement un certain nombre de formes distinctes d'un même gène, qui codent donc pour des versions relativement différentes d'une même protéine, et sont toujours situées au même emplacement sur les chromosomes (loci). Ces versions distinctes d'un même gène sont appelés des allèles. Chaque locus, et donc chaque gène, est présent chez tout organisme issu d'une reproduction impliquant deux individus; sous la forme de deux allèles. L'un hérité de son père, l'autre de sa mère. Comment cela est il possible ?

Lorsqu'un animal produit une cellule sexuelle (ovocyte pour la femelle et spermatozoïde pour le mâle, gamètes d'une manière générale), cette cellule est issu d'un processus de division particulier, qui ne transmet qu'un des deux chromosomes de chacune des paires initialement présentes dans la cellule souche. La cellule sexuelle formée ne contient donc que la moitié des allèles présents dans sa cellule mère.

Si nous considérons le cas théorique d'un chien mâle possédant un gène codant pour la synthèse d'un pigment (gène X) ayant deux allèles XN : codant pour le pigment noire et Xb codant pour la synthèse du pigment brun, ce chien produira 50 % de spermatozoïdes possédant l'allèle XB, et 50% de spermatozoïdes possédant l'allèle Xb.

Lors de la fécondation, lorsque le spermatozoïde et l'ovocyte fusionnent, une nouvelle cellule (un neuf ) est crée, qui à nouveau (comme la cellule souche des gamètes) possède une paire de chacun des chromosomes. Cette cellule possède donc 2 allèles à chaque locus (ou en termes moins techniques, deux copies, pas forcément identiques, de chaque gène, l'une héritée de son père, l'autre de sa mère).
Cet oeuf va se diviser de nombreuses fois, jusqu'à former un nouvel individu prêt à naître : la descendance des deux parents.

Homozygote / hétérozygote

Si les deux allèles d'un gène à un même locus sont identiques, le descendant est considéré Homozygote pour ce locus ; si les deux allèles sont distinctes pour un même locus, le descendant est dit hétérozygote.

Dominance / récessivité / codominance

Des allèles peuvent interagir de diverses manières. Dans l'exemple ci dessus, nous considérions deux allèles : XN pour noir et Xb pour brun. Si le descendant obtient de ses parents deux copies de XN, il sera noir, si il obtient d'un de ses parents XN.et de l'autre Xb, il sera également noir, ; enfin si il obtient deux copies (une de chaque parent) de Xb il sera brun. Dans ce cas de figure on considère l'allèle XN dominant sur l'allèle Xb, et inversement Xb récessif vis à vis de XN.

Le caractère « couleur brune » ne s'exprimera que si les deux allèles récessifs sont présents aux locus du gène X (soit Xb Xb), soit pour un homozygote. Inversement, un allèle dominant s'exprimera si il est présent accompagné d'un allèle récessif (hétérozygote) ou d'un autre exemplaire de l'allèle dominant (homozygote). Une relation dominant récessif pour deux allèles implique que l'hétérozygote ne peut être distingué de l'homozygote pour l'allèle dominant. Dans ce type de relation, seuls deux types de caractères extérieurs visibles (phénotypes : robe brune ou robe noire) peuvent résulter des trois combinaisons des deux allèles (XNXN, XNXb, XbXb).

Il existe également des gènes, pour lesquels trois phénotypes distincts peuvent résulter des trois combinaisons possibles de deux allèles. On ne parle plus alors de relation de type dominant récessif, mais de codominance, ou de dominance incomplète.

Il existe également des cas d'interactions entre des gènes situés à des loci différents. Les allèles d'un locus pouvant inhiber l'expression des allèles d'un autre locus (locus hypostatique). On parle de relation épistatique.

Enfin des mécanismes encore plus complexes peuvent régir l'expression des gènes, je ne les détaillerai pas ici pour des raisons de place et de complexité mais le lecteur pourra se référer aux ouvrages cités en références bibliographiques pour plus d'information (polygénie additive, polygénie mixte, ...).

Pour quitter ces aspects théoriques de la génétique, nous considérerons par la suite les gènes impliqués dans la transmission héréditaire de la couleur de la robe chez le chien. C'est un aspect primordial des réflexions qui doivent nous amener à mieux comprendre les origines et les filiations du Berger d'Anatolie, puisqu'au sein de cette race, diverses formes de colorations sont susceptibles d'être observées.

Sophie Licari

 
Anadolu çoban Köpegi
Berger d'Anatolie
Accueil
Le Berger d'Anatolie
L'élevage
Turquie
Photos
Videos
Naissances
Liens
Plan du site
Shumagins © Toute reproduction (même partielle) des textes et photos présentés sur ce site Internet est interdite, quel que soit le support, et principalement Internet. (Voir Article L113 du C.P.I).

NOTIONS DE GENETIQUE CANINE

Si vous empruntez délicatement quelques poils à votre chien, à la base de ces poils vous pourrez observer une fine racine. Cette racine est constituée d'environ 40 000 cellules: au sein de chacune des ces cellules, réside le matériel génétique de votre chien (son génome). Ce matériel génétique est constitué de longs filaments d'une molécule appelée ADN (Acide DésoxyriboNucléique). Cette information moléculaire est un identifiant unique de votre chien, qui le différencie de manière absolument spécifique de tout autre organisme vivant.
Etes vous fascinés par le code génétique ? Connaissez vous le sens de mots tels que : allèles, dominant, récessif, intron, exon ? I1 est probable que dans un futur proche ces mots feront partie du langage vernaculaire. La génétique a longtemps été le domaine réservé de spécialistes, mais devient chaque jour un peu plus une partie importante de la culture des éleveurs canins responsables.
Comprendre le discours d'un généticien, ressemble par certains aspects à l'apprentissage d'un langue étrangère. Il n'est pas difficile de tenir une conversation, pour peu que l'on ai assimilé le vocabulaire de base et les grands principes de la syntaxe. Dans ce but, je commencerai par introduire les mots et concepts clef de la génétique, afin de pouvoir par la suite rendre moins complexe la présentation des mécanismes de l'hérédité des couleurs chez le chien.

Bases biochimiques de la génétique

Chaque cellule de l'organisme est constituée d'une matrice de cytoplasme, une sorte de gelée entourant un organite centrale : le noyau. Au sein de ce noyau sont présents de longues entités filamenteuses, les chromosomes. Les chromosomes sont essentiellement constitués de deux types de substances biochimiques : les protéines et les acides nucléiques.